Merci Tantine !

Pour la famille Harlé, les jeunes et moins jeunes générations, et sans doute pour tous ceux qui la connaissaient, Claude était une maman, mamoune, belle-sœur, tante, amie … souvent décoiffée et toujours décoiffante. Elle nous apportait une odeur d’iode, une bouffée de liberté, un style coloré et un véritable sens de la fête. Quand elle annonçait sa visite, il y avait soudain un peu plus de chaleur et d’excitation dans l’air.

Claude était aussi une coach chaleureuse et une confidente, qui laissait parler son cœur et se fichait pas mal des convenances. Elle trouvait toujours du talent aux jeunes et les soutenait.

Elle vivait à 100 km/h, ne sachant pas faire autrement. Toujours avec plusieurs projets en route et de savoureuses anecdotes à raconter.

Cet été encore, à 80 ans et 6 mois de chimio au compteur, elle menait un train d’enfer. Nous nous sommes retrouvées quelques jours à La Rochelle, un rendez-vous pris au cœur de l’hiver pour nous donner du courage face a la chimio.

Le premier jour, dès 9h, elle annonce qu’elle vient de faire les courses pour 3 jours, afin que nous soyons tranquilles et que nous ayons plus de temps pour naviguer. Elle se met à la préparation du pique-nique en gardant un œil sur l’évolution des bateaux sur la rade, n’hésitant pas à commenter les manœuvres.

À 10h, elle enfourche son scooter électrique, casque sur ses beaux cheveux blancs, et file vers le Vieux port, se signalant aux piétons par le pouet-pouet d’enfant qui lui tient lieu d’avertisseur.

À l’arrivée au Port, dilemme : Fantasia ou Muscadet ? Ce jour là nous choisissons le Fantasia, plus confortable pour nos corps malmenés et pour papoter.

Claude n’hésite pas à confier la gestion des haussières puis la barre au jeune (12 ans) de l’équipage.

Pendant que nous tirons des bords, Claude se raconte, comme elle aime tant le faire, avec beaucoup de verve.

Elle raconte sa vie avec Philippe : les premières années de dèche, avant le Sangria (pour l’économie familiale, il y avait en effet avant et après le Sangria), et les mises en scènes préparées par son mari pour lui offrir des cadeaux inoubliables : le Muscadet, sa voiture Folie douce, un diamant…

Elle évoque sa vie sportive, ses navigations, le Grand voyage, sa vie associative et ses relations apaisantes avec Jean-Pierre.

Elle dépeint les misères du corps qui flanche face au crabe et à la chimio.

Elle parle avec émotion de ses enfants et petits-enfants, de leur caractère et de leurs talents, des tensions et des moments heureux, respectueuse des choix de vie de chacun et concluant par « les chats ne font pas des chiens ! »

Elle se souvient d’épisodes marquants: l’emprunt fait en cachette pour acheter à Sylvie une flûte professionnelle, l’organisation de 2 jours d’école buissonnière pour Isabelle collégienne afin qu’elle accompagne Philippe sur une traversée vers l’Angleterre, le dernier passage de bouée qui a permis à Martine d’obtenir son ticket pour le championnat du monde d’Optimist et que Claude suivait à la jumelle depuis sa terrasse.

De temps en temps, elle s’interrompt pour ajuster le cap et en profite pour faire un topo sur le réglage des voiles.

À 18h, retour au port et inquiétude : où est la clé du scooter ? elle la retrouve sur l’engin, qui n’avait heureusement intéressé personne ce jour-là.

Avant le retour à la Maison blanche, Claude fait une étape au Club des Plates pour une réunion importante où il faut mettre les pendules à l’heure. Elle rentre à 20h, satisfaite d’avoir pu expliquer au moniteur comment gérer sa flottille par bonne brise. Elle jette un œil à ses mails pour voir où en est Isa dans ses déboires avec l’administration sénégalaise, avant d’attaquer le Juliénas et le saucisson.

Après le dîner et un Scrabble, nous discutons du programme du lendemain. Elle est ravie quand son petit-neveu lui réclame la même journée, déjà contaminé par le virus de la voile…

Merci Claude, merci tantine, pour ta présence chaleureuse et stimulante !

Bénédicte

texte du 10 octobre 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s