Printemps…. Eté….. toujours des projets de vie….

En ce lundi de Pâques.

Lorsque j’étais petite,  je croyais dur comme fer que les œufs de Pâques tombaient du ciel, que  les garçons naissaient dans les choux,  les filles dans les roses…. et le père Noël entrait dans les maisons par la cheminée… Ca vous donne une idée de mon âge aujourd’hui dans ce monde télévisuel ouvert à l’information pour grands et petits dont ils n’échappent pas, sans être convaincue que cette communication les rend plus intelligents après avoir  » zappé  » quelques pages d’histoires dans leur imaginaire.
Mais je suis rassurée lorsque je vois ces mêmes bambins dévorer les bandes dessinées et  les dessins animés de cette même télévision faite du meilleur et du pire….

Un petit retour qui en dit long sur le temps qui passe… regardé aujourd’hui  d’un œil différent par la force des circonstances, des événements qui accompagnent mes pas….

Comme certains le savent, j’avais une échéance, un bilan, après ces 6 mois de  » chimio  réparatrice  » d’un mal devenu presque banal sur cette planète polluée par l’inconscience et l’insouciance des hommes. Je dis souvent : Tchernobyl ne s’est pas arrêté à la frontière….comme proclamé avec insistance par les politiciens au pouvoir.  On nous a pris pour des c….

Mon cas, disais-je,  tombe dans la banalité…. Même si ceux et celles,  habités par un  » crabe  » le vivent à leur manière, toujours douloureusement, parfois résignés, souvent combatifs, comme je le suis depuis 7 mois, sachant que c’est un des critères à prendre en compte pour une guérison ou une prolongation … dans un temps  » time  » dont personne ne sait quelle en sera l’échéance…

Mon Oncologue, Mme Jamet, a l’art de dire des choses concrètes, laissant une place à notre propre interprétation :  » combien de temps  le corps médical fera-t-il des miracles ?  » et comment peut-elle le savoir en dehors des hypothèses pessimistes ou optimistes dans un cas comme le mien où je ne cesse de les surprendre par ma vitalité et cette nécessité de me dire que je ne suis pas malade, seulement un mauvais moment à passer, dont les effets restent invisibles aux yeux de ceux qui ne savent pas où n’ont pas remarqué que ma chevelure artificielle n’avait pas la douceur et la souplesse des cheveux naturels….
Alors il m’est dit que l’ensemble des parties atteintes avait diminué de façon significative et encourageante, mais qu’une opération n’était pas envisageable sans prendre le risque de toucher à d’autres organes fragilisés. C’est en tout cas ce que j’ai compris, ma fille Isabelle ayant analysé la situation beaucoup mieux que moi, a pu faire un rapport plus concret à ses sœurs qu’il ne me semble pas utile de détailler ici car le langage médical est encore plus difficile à décrypter que le langage juridique auquel je suis confrontée   » aux prud’hommes « , ou tout simplement le vocabulaire des marins devant un public non initié…

La chimio a pour mission d’assommer le  » mal « , le rendre inactif. Les progrès  scientifiques permettent aujourd’hui de fixer des protocoles adaptés à chaque cas, sachant que des réactions personnelles inconnues existent et qu’il faut ajuster en tenant compte du comportement et de la perception de chacun. Apparemment je suis un bon cobaye… ils ont tapé dans le mille…. Mais 6 mois suffisent car si le  » crabe  » en a pris un coup… l’organisme en prend aussi un coup. Il faut donc le mettre au repos ou en tout cas à un régime moins agressif.
Je suis donc un traitement à base de pilules ayant pour mission de continuer à stabiliser le mal, et contrôle toutes les 6 semaines, sachant qu’il n’y a pas de potion magique et que les effets secondaires existent là aussi. Mais le  » crabe  » a intérêt à bien se tenir !
Le misérabilisme n’est pas de mise, même si je n’ai pas pris l’information de façon aussi positive que j’aurais du, étant persuadée que tout n’est jamais dit… et ce  » pas dit  » a pris en moi des airs de défaite…. avant  de repartir sur des projets d’avenir qui n’auraient jamais du quitter mon esprit….

Apéro en mer et coucher de soleil

Apéro en mer et coucher de soleil

Alors je continue à regarder le soleil se lever devant ma fenêtre,  à  le regarder se coucher sur l’Ile de Ré depuis mon  » Juliénas  » les soirs de brise légère, revenant la nuit tombée pour laisser à droite la jolie maison du yacht Club Classique , (ancienne maison des Douane offerte par la ville pour y installer notre Club), passer les Tours de La Rochelle sous voile et redécouvrir à chaque passage les lumières dans l’avant port et les maisons qui ont gardé leur authenticité, leur sobriété, leur ensoleillement dans un cadre à mes yeux unique.

Je fais des projets de vagabondages, régates et  voyages ; la Grèce dans qq semaines,  Glasgow  en Août avec mes amis Henry,  pour entendre la musique celtique ;  mais dimanche prochain je dirigerai mes roues vers  Vouneuil sur Vienne, pour  planter un arbre dans le jardin de Jean Pierre avec tous ses amis, en hommage à ce grand monsieur ayant quitté notre planète terre, un peu trop brutalement,  il y a juste deux ans. La douleur reste entière….  Puis la Bretagne,  la marina de Locmiquelic pour larguer les amarres de  » Skol  »  le  Jurançon  d’Isabelle et Ariel, autour du 2 Mai,  dont l’aventure nautique commence par un séjour à St Louis du Sénégal pour étudier la montée des eaux et son effet sur la population (sujet de thèse d’Isabelle….) puis en septembre, traverser l’océan  pour atteindre les canaux de Patagonie où j’espère bien les retrouver à la fin de cette année….  Et à la Pentecôte, courir sur  » Clos’Juliénas dans les eaux malouines avec mon petit fils Pierre Yves et son cousin,  et  fin juin, retrouver  » Khayyam  »  à Bénodet pour les régates de la Belle Plaisance.

C’est t’y pas un beau programme tout ça ! La vie reste belle et vaut la peine de se battre…. !!!

( à suivre…)

Publicités

9 réflexions au sujet de « Printemps…. Eté….. toujours des projets de vie…. »

  1. Catalina

    que des beaux projets et quelle énergie belle Claude! Merci de tout ce que tu donnes avec tant de générosité. Que la brise t’amène douceur et joie. que les étoiles continuent de te montrer ton chemin. Bisous bisous!

    Répondre
  2. Jacques

    Bonjour Claude,

    Nous sommes toujours contents d’avoir de tes nouvelles et sommes heureux de te voir dompter ton crabe; ta pratique de la voile et tes projets de croisiére t’y aident surement, bonne médication : bravo à toi !

    Les Fantasiamis n’oublient pas de leur côté de profiter de leur « Julienas », ceux de Bretagne Nord ont prévu de se retrouver à St Malo pour le 1° mai : je m’en rejouis déjà et j’attends cette rencontre avec impatience.
    http://www.fantasiami.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=64&Itemid=198
    Tu en verras bientôt le reportage sur le site

    Bon courage à toi, nous t’embrassons !

    Jacques pour les Fantasiamis

    Répondre
  3. claudeharle Auteur de l’article

    Coucou Claude,
    lorsque je pense a toi (bien sur ce n’est pas a longueur de journée ,je mentirai,) je me dis ,je téléphone ? ou pas? tu as tellement de copains (es) et ta famille que tu pourrais être suspendue au téléphone toute la journée, alors que là tu es beaucoup + libre de lire les messages ou pas.
    Tout ça pour te faire 1 petit coucou, et bienvenue dimanche! Mais si tu es trop fatiguée, on accepteras ton absence=vivre c’est aussi accepter.
    reste tu coucher a la maison ?Tendresse (comme dirait Momo)

    Répondre
  4. Isabelle

    Merci Maman pour ce beau feu vert que tu nous donnes ainsi. C’est dur de partir en te sachant malade, mais c’est magnifique d’imaginer ce rendez vous à l’autre bout du monde dans quelques mois.

    Répondre
  5. Martine&Alain

    Bonjour Claude, merci pour ce nouveau message plein à craquer de projets de navigation. Tu fais partie de la race ceux qui prennent la mer. Et même si par moments tu dois faire du près serré, le bon plein est à l’horizon. Appelle-nous on t’embrasse.

    Répondre
  6. Philippe Rouger

    Chère Claude, tu illustres avec des mots simples et vrais, l’essentiel : ne jamais renoncer, toujours se projeter vers un avenir…Adapter son allure, sa « surface de toile » en fonction des éléments extérieurs que nous ne pouvons maîtriser : les tempêtes de la vie ne t’ont pas épargnée, mais – et en cela j’éprouve une véritable affection pour toi – tu gardes un altruisme, une humanité, une curiosité et une capacité d’émerveillement qui, ensemble, tracent un chemin « de sagesse ». L’amour des tiens te portera loin encore, je n’en doute pas. Continue de donner des nouvelles ! Je t’embrasse !

    Répondre
  7. Cécile Gourgeot

    Hello tantine !
    C’était un réel plaisir de Te retrouver, et de rencontrer ma cousine Isabelle !
    Tu as une pêche incroyable et je suis très heureuse d’avoir partagé ces moments avec toi, avec vous, avec Julie aussi.
    Dans ton planning ultra-chargé nous trouverons la place de recommencer 🙂
    J’avais caressé l’idée de venir larguer les amarres du « Skol » avec vous ; ça ne se fera pas mais je vous accompagne par la pensée.
    Julie et moi t’embrassons très affectueusement.
    A très bientôt !

    Répondre
  8. isabelle henry

    ma Claude, je n ais qu une phrase qui n est pas de moi mais qui te va si bien:

    « non mais, t as pas honte d etre aussi jeune a ton age…  »

    bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s