Noël ! cloches de l’église….. lumières du sapin !

Il n’y a pas que les petits enfants pour se réjouir de l’approche de Noël date immuable fin Décembre. Les Grands que nous sommes, posent leurs souliers au pied du sapin dans l’espoir de ne pas être oubliés….

Noël c’est aussi la nativité, la naissance d’un Dieu, dont l’existence nous est transmise par les écritures, mais aussi celui qui déchire Juifs et Palestiniens.

Dans ce monde d’aujourd’hui, cosmopolite, brassage de populations, les croyances et les pratiques religieuses font partie de l’héritage culturel et familial. Pour les Chrétiens, pourquoi le Christ serait-il blanc dans les pays noirs ? Les Musulmans ne se posent sans doute pas cette question.

Je continue à me la poser en ce début d’année 2014, comme bien d’autres interrogations sur l’existence d’un « au-delà » auquel je crois, cherchant une vérité insaisissable lorsque je me monte les marches de l’église pour espérer transformer mes doutes en certitudes. Mon ami Godfroy, de l’ordre des franciscains, rencontré aux Glénan en 1959 – qui nous a mariés, baptisé nos enfants, marié l’une d’elle et enterré Philippe – avait une foi communicative,

sans jamais faire de prosélytisme. Son intelligence, l’histoire de sa vie et de son engagement, m’ont toujours impressionnée et depuis que lui aussi, a quitté ce monde, je suis orpheline dans mes repères spirituels….

En ce début du 21ème siècle, par notre faute, nous adultes, au fil des générations et pour cette fête initialement religieuse, nous avons privilégié le festif « sapin » au festif « messe de minuit » La crèche, les grandes orgues, les choeurs, les lumières, restent gravés dans mes souvenirs.

Ce clin d’œil sur le passé est, pour vous qui me lirez, un rappel aux souvenir – sans doute heureux – de chacun d’entre vous.

A suivre.….

Publicités

Une réflexion au sujet de « Noël ! cloches de l’église….. lumières du sapin ! »

  1. Martine & Alain

    Des souvenirs de Messe de Minuit, j’en ai à partager ! En Lorraine, ça ne rigolait pas question température le 24 vers 23h30, quand il fallait sortir de la douceur du foyer pour rejoindre l’église. Mais on avait du courage, on retrouvait les voisins, on bravait la neige et pour se donner encore plus de courage on chantait « Les Anges dans nos campagnes ». La dernière veillée de Noël qui nous a marqué, Martine et moi, c’était la messe des bergers en pays bigourdan. Un agneau s’était mis spontanément à genou…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s